Clinique dentaire à Anjou - Dr Geneviève Rompré, Dentiste

8430 boul. Métropolitain est, Anjou, (Qc) H1K 1A3

514 352-0160

Appareils et broches dentaires à Montréal: prix et types

Il y a appareil et appareil

Le saviez-vous? On parle autant d’appareil en denturologie qu’en orthodontie. Dans ce premier domaine, les appareils ont pour rôle de remplacer les dents manquantes, suite notamment à des traumatismes ou d’autres problèmes dentaires, et dans certains cas la gencive. On note deux principaux types d’appareil dont la prothèse ou le dentier amovible et le dentier ou prothèse dentaire fixe.

Les prothèses amovibles se subdivisent en deux sortes dont les prothèses amovibles partielles pour les patients à qui il manque quelques dentes naturelles et les prothèses amovibles totales pour les patients dont l’une des mâchoires est intégralement édentée ou même les deux. Quant aux prothèses dentaires fixes, on note principalement la couronne et le pont dentaire.

Cette fois-ci, nous nous intéressons aux appareils dans le domaine de l’orthodontie ainsi qu’aux broches dentaires. On parle donc d’appareils orthodontiques dont le rôle n’est pas uniquement de remplacer des dents naturelles manquantes mais surtout de corriger des défauts dentaires ou maxillaires.

En effet, l’orthodontie consiste principalement à aligner les dents du patient dans un but esthétique mais également pour un meilleur fonctionnement. Sont notamment candidats à un traitement en orthodontie les patients dont les dents se chevauchent, sont mal alignées, sont trop avancées, sont trop espacées…

Appareils et broches dentaires

Les différents types d’appareils utilisés en orthodontie

Deux principaux types d’appareils permettent d’exercer des forces dans le but d’obtenir les résultats escomptés : les appareils fixes et les appareils amovibles. Par ailleurs, il convient de noter que le traitement en orthodontie inclut notamment le traitement orthodontique, basé sur les dents, et le traitement orthopédique, pour corriger les bases osseuses dans le cas, entre autres, d’un palais étroit, des mâchoires désalignées…

Le choix d’un appareil se fait en tenant compte de plusieurs critères. Pour ce faire, l’orthodontiste doit établir un diagnostic à partir d’un examen clinique de la dentition, de diverses radiographies, de moulages, de photographies.

D’autres éléments entrent également en compte comme la forme, la symétrie, ainsi que la position des mâchoires. De ce fait, l’orthodontiste est à même de mieux comprendre l’articulation des dents et des mâchoires du patient et de lui suggérer un plan de traitement adapté, incluant le ou les types d’appareil qu’il doit porter.

 

Le faux palais

Également connu sous le nom plaque palatine, le faux palais est un appareil amovible utilisé pour élargir le palais et l’arcade dentaire supérieure, dans ce cas avec un mécanisme pour écarter graduellement ses deux moitiés, mais également pour traiter certains défauts dentaires minimes, le déplacement se faisant de façon unitairement et au maximum pour 2 ou 3 dents.

En résine, le faux palais est fabriqué en laboratoire à partir de moulages des patients. Il s’agit d’appareil amovible dont la forme épouse celle du palais du patient. À la plaque en résine se fixent des crochets et/ou des ressorts selon les modifications nécessaires. Par ailleurs, on peut également noter des faux palais à vérins ou à boucles.

Le faux palais est principalement utilisé chez les plus jeunes, ayant encore certaines dents de lait pour réduire la période durant laquelle il aura à porter un futur appareil pour plus tard. En effet, il faut souligner que les résultats obtenus grâce au faux-palais n’approchent pas la précision de ceux des appareils multi-bagues.

On note souvent une sécrétion salivaire plus importante étant donné que la bouche prend l’appareil pour un aliment. Également, le patient peut zozoter sous l’effet du faux-palais. Cependant, ce sont là des effets qui tendront à se dissiper au bout de quelques jours.

 

La force extra-orale

Dans le cadre d’un traitement en orthodontie, le patient peut avoir à porter, sur une courte période, une force extra-orale. Souvent porté la nuit, la force extra-orale est un appareil destiné à offrir plus d’espace aux dents qui se chevauchent en tirant les molaires vers l’arrière de la bouche et il est également utilisé pour la correction du décalage entre les deux mâchoires, la mâchoire supérieure étant trop avancée, en tirant sur la mâchoire supérieure grâce à l’action de la sangle passée derrière la tête.

C’est un appareil comprenant deux parties. On note l’élément métallique de la forme d’un fer à cheval et inséré dans la bouche et fixé à des bagues se trouvant sur les dernières molaires supérieures ainsi que l’élément extérieur qui est rattaché à la sangle ou le ruban élastique.

 

Le masque facial de protraction (masque de Delaire)

Le masque facial de protraction est un appareil orthopédique utilisé pour corriger le décalage des mâchoires de classe III, la mâchoire supérieure trop en retrait, en tirant le maxillaire supérieur vers l’avant et vers le bas.

Il est à noter que la correction de ce type de décalage doit être commencée le plus tôt possible car elle fait partie des corrections les moins aisées. Plus tôt on commence la correction, plus tôt la croissance sera relancée.

Elle nécessite également une grande volonté de la part du patient car il faut porter l’appareil autant que possible, c’est-à-dire en dehors des activités scolaires, parascolaires et sportives ainsi que des repas et du rituel de brossage de dents et de passage de la soie dentaire. Ainsi, il se porte également la nuit quand on dort.

L’appareil comporte une tige métallique dont le rôle est de maintenir un appui fronto-mentonnier ainsi que de deux élastiques, fixés à une barre ajustable elle-même maintenue à l’armature centrale, et qui doivent être accrochés sur des crochets ajoutés sur un appareil fixe à l’intérieur de la bouche, généralement un appareil d’expansion palatine.

 

La broche ou l’appareil dentaire

On l’appelle également appareil multi-attaches ou appareil multi-bagues et elle est ce qu’on désigne dans le grand public « l’appareil dentaire ». Il y a notamment les attaches métalliques ou en céramique qui sont collées sur les dents ou les bagues qui entourent celles-ci grâce à un système de cimentage, le plus souvent pour les dents situées au fond de la bouche.

Il y a également l’arc orthodontique qui relie toutes les attaches entre elles en s’enclenchant dans des rainures au niveau de celles-ci. L’arc orthodontique est régulièrement changé pendant le temps que dure le traitement. Il est relié aux attaches grâce aux ligatures, soit métalliques soit plastiques qui les y maintiennent.

Il est à noter que certaines attaches sont auto-ligaturantes car elles ne nécessitent pas de ligatures étant donné que l’arc orthodontique est retenu par un clapet. À chaque rendez-vous chez l’orthodontiste, celui-ci active l’appareil dentaire en question.

Si l’appareil dentaire est efficace, l’apparence notamment des attaches métalliques peuvent rébuter plus d’un. Nettement plus coûteux, des appareils plus discrets ou quasiment invisibles ont commencé à faire leur apparition.

Il y a les appareils à attaches en céramique que nous avons déjà évoqués auparavant ou les appareils avec bagues transparentes et arc orthodontique transparent. Il y a également les appareils d’orthodontie linguale, les bagues étant collées sur la face interne des dents ainsi que les gouttières transparentes, celles-ci étant moins efficaces que les bagues.

Il est à noter que le fait de retirer les broches ne constitue pas la fin du traitement car il y a encore la période où il faut stabiliser les dents pour qu’elles puissent garder leurs emplacements finaux : c’est la contention.

Le patient doit donc porter des appareils de contention, ceux-ci pouvant être fixes comme l’atèle, fil en titane collé à la face interne des dents, ou amovibles comme le positionneur en silicone, la gouttière en résine et la plaque palatine en résine.

 

Traitement en orthodontie : à quel prix?

Un traitement en orthodontie varie d’un patient à un autre selon le cas. Le nombre et le type d’appareils utilisés ne sont pas les mêmes pour tout le monde, cela peut également être le cas pour la fréquence des visites, les réajustements, les activations…

Plusieurs questions sont à poser : quel âge a le patient? À combien de temps est estimée la durée du traitement? Quelle est la gravité de son cas? Qu’y a-t-il à corriger? Quelles sont ses exigences? Qu’est ce qui l’a motivé à venir consulter? Etc.

Ceci pour dire que le prix d’un traitement en orthodontie varie pour chaque cas et les prix ne sont pas obligatoirement les mêmes d’un cabinet à un autre. Plusieurs facteurs peuvent expliquer ce fait comme le laboratoire avec lequel l’orthodontiste travaille et il faut souligner que le coût du traitement ne se résume pas au prix des appareils puisque ceux-ci sont inclus dans un tout où il y a également les services ou encore les matériels utilisés par votre orthodontiste.

Ceci étant, la découverte du tarif ne doit pas être une surprise pour le patient car dès l’établissement d’un plan de traitement, il disposera de cette évaluation du coût du traitement avant un acte quelconque et aura en mains un support en papier qui lui confirmera le coût et les modalités de paiement et lui permettra d’envisager son traitement avec sérénité. Également, son orthodontiste se met à son écoute pour d’éventuelles questions.

 

C’est un investissement pour la vie dont il faut savoir prendre soin

Toujours garder les bonnes habitudes d’hygiène bucco-dentaire

Lors d’un traitement orthodontique, une bonne hygiène bucco-dentaire permet d’éviter les complications et les caries mais aussi l’inflammation des gencives. En effet, il ne faut pas oublier que la présence de l’appareil peut faire en sorte qu’il y ait des zones plus difficiles à atteindre, rendant l’élimination de la plaque dentaire au niveau de ces zones plus difficiles et favoriser sa transformation en tartre et ainsi favoriser les problèmes que nous venons de décrire.

De ce fait, il ne faut pas négliger le brossage des dents et le passage du fil dentaire. Si vous possédez une brosse électrique à oscillation-rotation, sachez que celle-ci élimine la plaque deux fois mieux qu’une brosse manuelle classique.

Également, pour aider le patient lors d’un traitement orthodontique, il existe également des items spéciaux comme la brossette interdentaire qui permet de bien nettoyer sous le fil ou l’arc orthodontique, l’hydropulseur qui permet aussi le nettoyage des espaces interdentaires et des zones d’adhésion des attaches aux dents, le fil dentaire spécial ainsi que le révélateur de plaque qu’on peut par exemple utiliser une fois par semaine.

Le révélateur de plaque est un liquide qui va colorer de manière sélective la plaque dentaire pour permettre au patient de l’identifier et ainsi de mieux s’en débarrasser. Il peut être utilisé avant de se brosser ou même après le brossage. Il est également conseillé au patient d’utiliser un bain de bouche à la fin du rituel d’hygiène bucco-dentaire.

 

Ne pas éviter de se rendre chez le dentiste

Si un patient suit un traitement orthodontique, il aurait bien tort de penser que les rendez-vous réguliers chez l’orthodontiste peuvent remplacer le rendez-vous tous les six mois ou au moins une fois par an chez le dentiste pour la visite de nettoyage et l’examen de routine.

Comme nous avons pu le voir un peu plus haut, le patient qui porte un appareil orthodontique est plus vulnérable aux caries et autres problèmes dentaires et de la gencive, ce qui fait qu’il est absolument déconseillé de faire l’impasse sur cette visite.

Appareil dentaire

Éviter certains aliments

À part le respect de l’hygiène bucco-dentaire et le rendez-vous chez le dentiste, tous les six mois ou au moins une fois par ans pour l’examen de routine et le nettoyage, il lui est également recommandé d’éviter certains aliments quand un patient porte un appareil orthodontique dans le cadre de son traitement.

Il est ainsi déconseillé de manger des aliments durs comme c’est le cas des fruits secs ou encore les légumes comme les carottes. Pour les manger, préférez les couper en petites bouchées car ils peuvent endommager votre appareil et réduire son efficacité.

Également, il est préférable de ne pas consommer des aliments qui collent et qui sont difficiles à mâcher comme les caramels et les gommes à mâcher car ils peuvent endommager les arcs orthodontiques et desserrer les attaches.

En outre, il est conseillé d’éviter la consommation de tous les produits qui peuvent encourager la formation de caries et l’apparition de maladies des gencives comme les sucreries, les croustilles qui contiennent du féculent ou encore les boissons gazeuses.

Également, les aliments à colorants forts dont le vin rouge, les sauces au curry ou encore les fruits des bois et les betteraves sont à éviter autant que possible car ils peuvent tacher les ligatures des broches orthodontiques.