Clinique dentaire à Anjou - Dr Geneviève Rompré, Dentiste

8430 boul. Métropolitain est, Anjou, (Qc) H1K 1A3

514 352-0160

Hygiène dentaire : tout savoir sur le détartrage

Il n’est pas du tout difficile d’avoir et de maintenir une bonne hygiène dentaire. Il suffit de suivre des règles très simples :

  • de veiller à se brosser efficacement les dents au moins deux fois par jour,
  • d’utiliser du fil dentaire et
  • de visiter son dentiste pour un détartrage régulièrement.

Mais ce n’est pas pour autant que les problèmes dentaires seront éradiqués. Il est quand même possible que vous fassiez encore face à certains problèmes qu’il est pourtant facile de prévenir.

 Hygiène dentaire

 

Qu’est-ce que la plaque dentaire?

La formation de la plaque dentaire est tout à fait naturelle et ne résulte pas d’un problème dentaire quelconque. Néanmoins, il convient de l’éliminer grâce à un brossage dentaire efficace, au moins deux fois par jour, et de ne pas ignorer la visite annuelle chez le dentiste.

La plaque dentaire est un enduit collant blanchâtre qui se dépose régulièrement sur la surface des dents et des gencives. Elle compromet la santé bucco-dentaire étant donné qu’elle est à l’origine notamment

  • des caries,
  • de la destruction progressive de la dent ou
  • de certaines infections.

Dans la composition de la plaque dentaire, on note divers éléments comme différentes bactéries, des déchets de cellules, des protéines salivaires et de minuscules résidus d’aliments.

 

Qu’est-ce que le tartre dentaire?

Le tartre dentaire se forme à partir de la minéralisation et de la calcification de la plaque dentaire, cette dernière faisant alors l’objet d’un épaississement et d’un durcissement. On peut donc parler d’une forme aggravée de la plaque dentaire qui n’a pas été éliminée.

Il convient de noter que la salive joue un rôle dans la formation du tartre, car les minéraux qu’on y retrouve le plus sont des cristaux de calcium et de magnésium qui proviennent des glandes salivaires. Les parties les plus affectées par le tartre sont :

  • les incisives inférieures,
  • la face interne de la dent et
  • la face externe des molaires supérieures.

Ces parties se trouvent à proximité des canaux excréteurs des glandes salivaires, provenant de la glande sub-mandibulaire. Toutefois, le tartre peut toucher les autres dents en cas de mauvaise hygiène bucco-dentaire.

On peut distinguer deux types de tartre dentaire dont :

  • le tartre supra-gingival lequel est blanchâtre et visible à l’œil nu et
  • le tartre sous-gingival qui, situé sur la gencive, est caché par celle-ci et est d’une couleur brun foncé.

Si la plaque dentaire peut être éliminée régulièrement grâce à un brossage de dents efficace et à l’utilisation de la soie dentaire, le tartre dentaire résiste à la brosse à dents et doit faire l’objet d’un détartrage chez le dentiste.

Par ailleurs, il y a certaines zones de la cavité buccale que la brosse à dents arrive difficilement à atteindre, ce qui va favoriser la minéralisation de la plaque dentaire, donc la formation de tartre. À son tour, ce dernier, étant poreux, retiendra plus facilement la plaque dentaire. Ces zones sont notamment :

  • les incisives inférieures et
  • la face interne des molaires inférieures.

En outre, il ne faut pas oublier que le tartre dentaire est à l’origine des maladies parodontales dont :

  • la gingivite et
  • la parodontite.

Si le tartre n’est pas éliminé, des poches se forment par l’action des bactéries qui rompent le lien entre la gencive et la racine de la dent.

Par la suite, la gingivite évolue en parodontite, ce qui détruit progressivement le ligament et l’os au point que la dent finit par subir un déchaussement. Ainsi, un détartrage chez le dentiste est nécessaire pour se débarrasser du tartre. Cette intervention peut être réalisée grâce à des ultrasons ou avec la curette et s’effectue en supra-gingival et en sous-gingival.

 

Déroulement d’une séance de détartrage

À l’image du tartre dentaire, il existe deux types de détartrage dont :

  • le détartrage supra-gingival et
  • le détartrage sous-gingival.

Rapides, efficaces et assez bien tolérés par les patients étant donné qu’ils sont presque indolores, les appareils ultrasoniques sont les plus utilisés lorsqu’il est question d’éliminer le tartre dentaire. Quant aux curettes et grattoirs à extrémité tranchante, leur action est purement mécanique et ils sont surtout utilisés pour effectuer le travail des ultrasons.

Le détartrage consiste en un nettoyage de la surface des dents, des espaces interdentaires et de la partie sous la gencive afin de les débarrasser du tartre qui s’y est formé. Pour ce faire, les appareils ultrasoniques sont passés juste au-dessus de la dent afin de faire décoller le tartre de la surface dentaire.

Pour permettre ce décollement et pour éviter l’échauffement, le dentiste utilise de l’eau sous pression qu’il projette dans la bouche.  Il utilise aussi un aspirateur pour récupérer l’eau en excès, la salive ainsi que les morceaux de tartre pour que ceux-ci ne soient pas ingérés par le patient.

Pour finir, le dentiste utilise une sorte de petite brosse ronde rotative enduite d’un gel ou d’une pâte gingivale faiblement abrasive pour effectuer un polissage. Cette opération sert à enlever les taches qui peuvent être apparues et à aplanir les irrégularités de surface que les ultrasons ont pu provoquer.

Il est à noter que même si les appareils ultrasoniques sont réputés pour être quasiment indolores et bien tolérés par les patients, le détartrage est tout de même un procédé qui peut être assez douloureux pour quelques-uns. Si vous êtes dans ce cas, n’ayez crainte, il est tout à fait possible de le réaliser sous anesthésie. En outre, des soins chez un parodontologiste peuvent s’avérer nécessaires si le patient présente une inflammation importante.

 

Détartrage et éclaircissement des dents

Le détartrage dentaire et le blanchiment des dents sont deux actions tout à fait distinctes, car si le détartrage dentaire consiste à éliminer le tartre, l’éclaircissement constitue plus une action qui vise à uniformiser la couleur de la surface externe des dents pour offrir un plus beau sourire au patient.

Pour parler dans des termes simplifiés, l’éclaircissement est plus une question d’esthétique tandis que le détartrage dentaire est une intervention qui complète les gestes d’hygiène bucco-dentaire dans le but de prévenir :

  • le développement de bactéries,
  • les maladies buccales,
  • les irritations au niveau de la gencive et
  • le noircissement des dents.

Le détartrage supra-gingival se réalise sur la surface visible des dents ; ainsi, le résultat de celui-ci est apparent.  Outre le fait qu’il élimine la plaque dentaire et le tartre, le détartrage permet des dents plus blanches et exemptes de toute tache.

 

Comment savoir s’il est nécessaire de consulter?

Pour bénéficier d’un détartrage, il ne faut pas attendre de souffrir d’une importante inflammation au niveau du parodonte. Ainsi, vers l’âge de 20-25 ans, il est temps de penser à un détartrage chez le dentiste, car la formation du tartre a tendance à augmenter avec l’âge.

Néanmoins, il peut être nécessaire de détartrer les dents bien avant, dans le cas, par exemple, des enfants qui respirent par la bouche ou encore des enfants qui sucent le pouce ou une tétine, car ces conditions favorisent l’accumulation du tartre.

De plus, la formation de tartre varie d’un individu à un autre, en fonction de la position des dents, de la sécrétion salivaire et du pH de la bouche. De ce fait, le dentiste est le mieux placé pour vous indiquer si vous avez besoin d’un détartrage ou non. Ainsi, lors de votre rendez-vous annuel, n’hésitez pas à le lui demander et à prendre à nouveau rendez-vous si besoin est.

Par ailleurs, il existe des situations lors desquelles vous devez consulter rapidement votre dentiste. C’est le cas notamment si votre gencive saigne lorsque vous vous brossez les dents ou même de manière spontanée.

 

Fréquence de détartrage nécessaire à la santé dentaire

Même si vous avez de bonnes habitudes en ce qui concerne l’hygiène dentaire, les zones auxquelles la brosse à dents accède difficilement sont propices à la formation de tartre dentaire, conséquence de la minéralisation de la plaque dentaire qui n’a pas été éliminée.

C’est ainsi qu’un détartrage régulier est nécessaire pour vous permettre de jouir d’une excellente santé dentaire. Il revient au dentiste de déterminer la fréquence à laquelle vous devriez tirer profit d’un détartrage. Généralement, si vous ne présentez aucun problème de santé, celui-ci est réalisé une fois par année, lors de la visite de contrôle. Néanmoins, la situation de certains patients peut requérir deux à trois détartrages par an. C’est le cas notamment pour

  • les femmes enceintes,
  • les personnes diabétiques ou
  • ceux qui souffrent de maladies cardiaques.

 

La gingivite et la parodontite : des frais élevés

S’il est aussi important de veiller à sa santé dentaire et de s’assurer que : ni la plaque dentaire ni le tartre ne puissent exercer leur influence néfaste dans votre cavité bucco-dentaire, c’est parce que leur présence (surtout celle du tartre dentaire) est responsable de l’apparition de maladies parodontales : la gingivite évolue généralement vers la parodontite.

Si ces maladies ne sont pas prises en charge, cela entraîne la destruction progressive du ligament et de l’os. En fin de compte, vous pourriez souffrir d’un déchaussement de la dent ou d’une récession gingivale. Au-delà de l’aspect sanitaire, un autre aspect devrait entrer en ligne de compte pour vous décider à avoir une bonne hygiène bucco-dentaire : l’aspect financier.

Cet aspect peut également vous inciter à ne pas négliger votre visite de contrôle annuelle chez le dentiste, lors de laquelle vous pouvez tirer profit d’un détartrage. En effet, les soins peuvent coûter cher en cas de parodontie étant donné que le coût du traitement de la parodontite peut aller de 1 000 à 2 300$ selon la gravité de la maladie.

 

Prévention : soie dentaire et brosse à dents!

Outre le détartrage, les règles d’une bonne hygiène bucco-dentaire sont relativement simples : un brossage de dents efficace ainsi que l’utilisation du fil ou soie dentaire et ce, après chaque repas ou au moins 2 fois par jour, chaque séance de brossage devant durer 2 à 3 minutes.

Vous pouvez également utiliser des brossettes interdentaires pour compléter l’action du fil dentaire. En outre, il ne faut pas oublier qu’il est préférable d’utiliser une brosse à dents à poils souples, car ceux-ci se glissent facilement entre les dents tandis que les poils durs sont loin d’être efficaces étant donné qu’ils n’arrivent pas à se plier pour se glisser entre les dents. De la même manière, il est préférable d’opter pour une brosse à dents à petite tête, car celle-ci sera plus à même d’atteindre les zones les plus éloignées de votre bouche.

Il faut donc retenir qu’au lieu de vous assurer une bonne hygiène bucco-dentaire, les brosses à dents dotées de poils durs risquent même de générer certains problèmes comme des saignements, des douleurs, des rétractations et même une sensibilité de la dent, car la gencive censée la protéger n’arrive plus à la recouvrir normalement.