Clinique dentaire à Anjou - Dr Geneviève Rompré, Dentiste

8430 boul. Métropolitain est, Anjou, (Qc) H1K 1A3

514 352-0160

L’orthodontie et la dentisterie neuromusculaire : pour que tout soit à sa place

orthodontie clinique dentaire a anjou genevieve rompreL’orthodontie est une branche généralement bien connue de la médecine dentaire. Sans connaitre ce secteur des soins dentaires à fond, nous avons presque tous eu un ami d’enfance ou un camarade de classe qui a eu des broches.

La dentisterie neuromusculaire, quant à elle, est une spécialité un peu plus récente.

Les deux visent à rétablir un positionnement correct des différents éléments de la bouche. Alors que la première se concentre sur le positionnement des dents et la bonne croissance de la mâchoire, l’autre s’intéresse au positionnement global de la mâchoire et de ce qui la constitue (articulations, muscles et nerfs). Cet article présentera ces deux spécialités afin de mieux les faire connaitre.

L’orthodontie

L’objectif de l’orthodontie est :

  • de diagnostiquer les problèmes d’alignement des dents,
  • de rétablir leur bon positionnement à l’aide de méthodes principalement mécaniques et
  • de s’assurer que les dents demeurent dans une bonne position durant toute la vie.

 

Causes et conséquences de mauvais positionnement dentaire

Parmi les causes principales des défauts d’alignement des dents, on compte les suivantes :

  • Facteurs héréditaires;
  • Sucement du pouce lors de l’enfance;
  • Pression continue exercée sur les dents par la langue;
  • Respiration par la bouche;
  • Accidents ou traumatismes;
  • Perte prématurée de certaines dents primaires (dents de lait).

Les conséquences du mauvais positionnement d’une ou de plusieurs dents peuvent être très variables, selon la nature du problème.

La conséquence la plus visible et la plus bénigne demeure le manque d’esthétisme. Cependant, cette situation peut entraîner des problèmes d’ordre psychologique (manque de confiance en soi, par exemple). En effet, l’influence sur la qualité de vie peut être assez considérable si la personne n’arrive pas à accepter sa condition et les désagréments sociaux qu’elle peut entraîner.

Si des dents se chevauchent, cela peut rendre leur nettoyage plus difficile. En conséquence, si une attention supplémentaire n’est portée, cela pourra favoriser l’apparition de problèmes comme :

  • des caries,
  • la gingivite et
  • l’accumulation de tartre.

Ces problèmes, s’ils ne sont pas traités correctement, pourront en entraîner à leur tour d’autres, plus graves, comme :

  • des abcès,
  • le déchaussage des dents,
  • etc.

Dans les cas extrêmes, cela peut mener à la perte d’une ou de plusieurs des dents concernées.

Si le défaut de positionnement des dents amène une malocclusion (c’est-à-dire un mauvais alignement des dents de la mâchoire supérieure et inférieure empêchant que les deux mâchoires ferment naturellement bien et sans effort), cela entraînera d’autres conséquences. Elles seront également dépendantes de la nature exacte du mauvais alignement. Citons comme exemples des problèmes

  • d’élocution,
  • de mastication,
  • d’usure des dents,
  • de déformations du visage,
  • de lèvres toujours entrouvertes,
  • de claquement dans les articulations de la mâchoire,
  • de douleurs diverses d’ordre articulaires ou musculaires,
  • etc.

250px-Brackets06

On a récemment admis que les répercussions de mâchoires mal alignées pouvaient être assez considérables et dépasser de loin le simple facteur esthétique. C’est pourquoi la dentisterie neuromusculaire s’intéresse désormais à rétablir un bon alignement non seulement des dents, mais aussi des mâchoires. Des mâchoires mal alignées peuvent provoquer des :.

  • maux de tête,
  • douleurs au cou et au dos,
  • vertiges,
  • acouphènes,
  • insomnie et
  • beaucoup d’autres inconforts

Pour plus de détails, voir la section sur la dentisterie neuromusculaire un peu plus loin.

 

Les 6 principaux types de problèmes corrigés par l’orthodontie

Il existe 6 principaux types de problèmes pouvant être corrigés par l’orthodontie.

Dents qui se chevauchent: une ou plusieurs dents se superposent à leurs voisines.

Espaces: les dents ne sont pas parfaitement collées ensemble.

Occlusion croisée: une ou plusieurs des dents supérieures ne sont pas parfaitement alignées avec les dents inférieures correspondantes lorsque la bouche est complètement fermée.

Surplomb horizontal: les dents supérieures sont trop avancées par rapport à la mâchoire inférieure.

Surplomb horizontal négatif: à l’inverse, les dents supérieures se calent à l’intérieur des dents inférieures.

Occlusion fermée: les dents supérieures sont trop longues et masquent presque complètement les dents inférieures.

Béance dentaire: Alors que la bouche devrait être complètement fermée, un espace vertical demeure à l’avant. Ce problème est dû aux dents de derrière se touchent.

 

Les différentes stratégies et méthodes utilisées

La majorité des stratégies utilisées par l’orthodontiste sont d’ordre mécanique. On utilisera donc différents appareils fixes, semi-amovibles ou amovibles, qui permettront d’exercer une force sur les dents afin de corriger progressivement leur position. Elles seront ainsi tranquillement et doucement déplacées, ce qui permettra à l’os de la mâchoire de se refaçonner graduellement autour d’elles, jusqu’à ce qu’elles aient retrouvé une position optimale. Puisque ce repositionnement s’échelonne sur de nombreux mois, voir sur quelques années, l’inconfort ressenti par le patient demeure mineur et la douleur plutôt nulle. Les appareils doivent être réajustés périodiquement par l’orthodontiste pour assurer un travail continu sur les dents.

Dans d’autres cas, on pourra aussi faire appel à certaines chirurgies ou à des ancrages pour corriger des problèmes plus en profondeur.

Chez les patients plus jeunes, on pourra aussi avoir recours à des traitements d’orthopédie dento-faciale. Ces traitements ont pour but d’empêcher ou de corriger :

  • des déformations de base osseuse des mâchoires lors de leur croissance ou
  • des mauvaises habitudes acquises :
    • mauvaise position de la langue ou du maxillaire,
    • le fait de sucer son pouce de façon compulsive,
    • etc.

Ces traitements orthopédiques dento-faciaux pourront être des préparations en vue de soins orthodontiques ultérieurs. Ils peuvent aussi se substituer à ces soins et permettre de les éviter s’ils sont d’ordre plutôt préventif.

 

À quel âge peut-on recourir à des traitements orthodontiques?

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, l’orthodontie n’est pas réservée qu’aux enfants et adolescents. Les adultes peuvent aussi y avoir recours. Il est cependant bon de savoir que plus le traitement est effectué en bas âge (lorsque toutes les dents d’adultes sont sorties),

  • plus le traitement sera facile à exécuter,
  • moins il risquera d’être long,
  • plus les chances de succès seront élevées et
  • plus le résultat sera durable.

 

La dentisterie neuromusculaire

La dentisterie neuromusculaire, au-delà de l’aspect esthétique, s’intéresse aux répercussions physiologiques et systémiques des mauvais alignements dentaires. Ceux-ci peuvent en effet avoir des conséquences beaucoup plus considérables qu’une apparence qui laisse à désirer. Cela devient plus évident si on prend le temps de considérer la mécanique de la mâchoire dans son ensemble.

Si le mauvais alignement dentaire est assez grave. Ce problème peut empêcher la mâchoire de se refermer de façon naturelle et sans effort; c’est ce qu’on nomme une malocclusion. Si, à cause de cette malocclusion, la mâchoire est déviée dans son mouvement, cela induira une subluxation de son articulation (articulation temporomendibulaire, ou ATM), c’est-à-dire qu’elle se trouvera déviée de sa position naturelle. C’est ce qu’on nomme communément un trouble de l’ATM.

Cette articulation est un point assez sensible de l’organisme, car autour d’elle se trouvent certains muscles, nerfs, vaisseaux sanguins et tendons assez importants. Si un ou plusieurs de ces tissus mous se retrouvent étirés, comprimés ou autrement entravés à cause d’une mauvaise position de la mâchoire, ou si son articulation s’use prématurément, cela peut donner lieu à une foule de désagréments, dont certains des suivants :

  • maux de tête et migraine,
  • douleur et bruit dans l’articulation de la mâchoire,
  • ouverture limitée de la bouche,
  • raideur au cou et au dos,
  • vertiges,
  • congestion des oreilles,
  • difficulté à avaler,
  • engourdissement du bout des doigts,
  • douleurs faciales,
  • problème de posture,
  • dents sensibles,
  • nervosité et insomnie,

La dentisterie neuromusculaire travaillera donc à rétablir un fonctionnement correct de cette articulation afin de soulager les irritations qu’elle pourrait causer.

 

Conclusion

Si, en lisant cet article, vous avez reconnu un ou plusieurs symptômes ou problèmes vous affectant, vous gagneriez peut-être à consulter votre dentiste à leur sujet. Même si certains traitements sont peut-être trop onéreux pour votre budget, il saura peut-être au moins vous conseiller certaines solutions de remplacement qui pourront vous éviter le pire, ou alors vous proposer un plan d’action à plus long terme qui vous permettra d’en absorber graduellement les coûts.

Certains problèmes et leurs conséquences désagréables pourraient parfois être réglés plus facilement que vous ne le croyez. Par contre, certaines conséquences associées à la négligence de votre dentition pourraient vous priver de beaucoup de bien-être et entraîner des douleurs et un mal-être assez important dans le futur. Votre bouche reste l’un de vos organes les plus sensibles; vous avez donc tout à gagner à ce qu’elle demeure en bonne santé. Vous pourriez y perdre plus que vous ne le croyez dans le cas contraire.