Clinique dentaire à Anjou - Dr Geneviève Rompré, Dentiste

8430 boul. Métropolitain est, Anjou, (Qc) H1K 1A3

514 352-0160

Maux de tête et problèmes de dent

De quelle sorte de maux de tête souffrez-vous?

Les maux de tête peuvent être classifiés en plusieurs types dont les maux de tête liés aux sinus, les céphalées de cluster, la migraine ainsi que les céphalées de tension.

En cas de maux de tête liés aux sinus, le patient ressent la douleur à l’arrière des os des sourcils et/ou à l’arrière des pommettes. Quant aux céphalées de cluster, elles sont ressenties par une douleur à l’intérieur et autour des yeux.

Dans le cas d’une migraine, le sujet peut ressentir une douleur à la tête et au cou, avoir des troubles visuels, mais également souffrir de nausée, laquelle, en cas de vomissement, peut être suivie par une sensation de soulagement.

Les céphalées de tension constituent le type de mal de tête qu’on rencontre le plus souvent. On estime qu’elles sont responsables de près de 90 % des maux de tête. Les céphalées de tension occasionnent à l’individu une douleur qu’il peut percevoir comme un bandeau qui enserre sa tête. Dans la plupart des cas, il s’agit d’un type de mal de tête qui résulte d’une douleur musculaire.

 

Maux de tête et problèmes de dent

Si auparavant on pouvait penser que des maux de tête et des problèmes de dent sont deux choses qui n’ont absolument rien à voir l’une avec l’autre, il faut désormais comprendre que si vous souffrez souvent de céphalées de tension, et ce, depuis assez longtemps. Votre dentiste à Montréal devrait en être prévenu.

Il s’agit bien sûr d’une information qui doit figurer dans votre dossier médical, mais ce n’est pas l’unique raison pour laquelle vous devez l’en aviser. En effet, ces maux de tête peuvent être des manifestations d’un trouble de l’occlusion.
Plusieurs autres symptômes peuvent en être la manifestation tels que :

  • des douleurs ressenties à la tête et/ou au cou,
  • l’articulation de la mâchoire endolorie ou présentant des craquements,
  • une difficulté pour la mastication,
  • la sensibilité dentaire ou encore
  • des douleurs ressenties au visage.

 

Quelle relation y a-t-il exactement entre les maux de tête et les problèmes de dent?

On appelle occlusion statique la façon dont les dents supérieures s’emboitent avec les dents inférieures de façon à avoir le plus de points de contact possible, notamment quand la bouche est fermée.

Dans le cas où il existerait un problème d’occlusion, tel un ajustement incorrect, il peut en résulter une tension anormale dans les muscles reliés aux tempes. Ces muscles ont justement un rôle important dans le positionnement des mâchoires, d’où les céphalées de tension.

En outre, un problème d’occlusion peut entrainer un déséquilibre des mâchoires lors de la mastication. Cela favorise la détérioration ainsi que l’inflammation de l’articulation. Si un nerf est atteint, cela peut générer des céphalées de tension.

Par ailleurs, si le trouble de l’occlusion n’est pas corrigé, les muscles qui se situent dans cette région de la tête peuvent rester contractés sur de longues périodes. Cette situation peut générer un manque d’oxygène et une accumulation de déchets toxiques qui vont, à leur tour, provoquer des troubles circulatoires et donc, des douleurs à la tête

probleme_dents_montreal

Maux de tête et problèmes de dent : que faut-il faire?

Comme il a déjà été mentionné un peu plus haut, dans le cas où vous auriez souvent des céphalées de tension et que ce trouble persiste depuis longtemps, il est important d’en parler à votre dentiste, car il peut très bien s’agir de la manifestation d’un problème qui concerne vos dents et la région buccale.

Votre dentiste est habilité à déterminer si vos maux de tête proviennent réellement d’un problème d’occlusion. En outre, il est parfaitement apte à apprécier l’état des muscles concernés et à constater si d’autres paramètres peuvent influencer l’occlusion.

Notamment, il y a :

  • la luxation de la mâchoire (déboîtement d’un os de son articulation),
  • le « glissement » des dents,
  • des dents manquantes,
  • certaines interventions sur les dents,
  • la présence de prothèses usées ou mal équilibrées dans la bouche.

D’emblée, voici quelques signes qui peuvent indiquer qu’il s’agit d’un problème qui a une origine bucco-dentaire :

  • douleur derrière les yeux,
  • endolorissement ou fatigue des muscles de la mâchoire au réveil,
  • grincement de dents,
  • bruits au niveau de l’articulation de mâchoire comme des craquements ou des bruits secs,
  • sensation de douleur au niveau de la tête ou du cuir chevelu quand on touche ces parties.

 

Que faire si vos maux de tête sont reliés à des problèmes de dent?

Les problèmes d’occlusion peuvent entrainer des maux de tête tout comme ils peuvent causer

  • des douleurs cervicales,
  • des douleurs au niveau de la mâchoire, mais aussi
  • des étourdissements et
  • des problèmes d’oreille.

Dans le cas où il serait certain que les céphalées de tension ou d’autres maux proviennent d’un problème d’occlusion, il convient d’améliorer celle-ci pour réduire la pression qui peut être à l’origine des douleurs ressenties.

En ce qui concerne l’examen clinique, le dentiste

  • procède à l’observation de la mobilité mandibulaire,
  • palpe les muscles masticateurs ainsi que le cou et
  • vérifie l’équilibre postural ainsi que la fermeture de la mâchoire.

Tout ceci dans le but d’évaluer l’activité des muscles du visage. Cet examen peut aussi se faire à l’aide d’un appareil doté de capteurs et d’électrodes. Le capteur électronique est utilisé pour noter tous les contacts ayant lieu dans la cavité buccale.

Les usures dentaires seront étudiées ainsi que les mouvements de la mâchoire. Ces derniers seront simulés à l’aide d’un articulateur qui enregistre les mouvements pendant les ouvertures et fermetures de bouche.

La procédure décrite plus haut sera complétée d’une analyse occlusale. Cet examen consiste à créer un modèle des deux parties de la mâchoire du client par des modèles. Un simulateur sera ensuite utilisé pour comprendre leur position et déterminer les corrections nécessaires.

À l’aide des résultats de ces tests, notamment ceux de l’intensité de la contraction musculaire et des contacts entre les deux parties de la mâchoire, le dentiste peut déterminer le traitement adéquat.

 

Quel résultat peut-on attendre d’un traitement en cas de maux de tête reliés à des problèmes de dent?

Pour soulager les maux de tête qui proviennent d’un problème d’occlusion, il est essentiel d’optimiser cette dernière pour permettre aux muscles de fonctionner sans que cela les expose à une pression et une tension excessives.

Toutefois, le patient peut également recourir à d’autres types de traitements complémentaires comme la physiothérapie ou encore la relaxation afin d’apprendre à détendre ses muscles.

La correction de l’occlusion passe généralement par le port d’une orthèse fixe ou amovible créée spécialement pour le patient.

Dans le cas de l’utilisation d’une orthèse fixe, l’objectif est de surélever certaines dents.
Quant à l’orthèse amovible, elle est généralement en plastique. Cet appareil de correction se place sur les dents inférieures et est utilisé pour replacer la mâchoire dans une position d’occlusion neuromusculaire adéquate.

Il est à noter qu’autant pour le diagnostic que pour la conception de l’orthèse, il est question de détendre les muscles de la mâchoire et du cou à l’aide de la stimulation neuronale électrique transcutanée (TENS), une technique non médicamenteuse et non invasive qui fait appel à un courant électrique de faible tension dont la transmission est assurée par des électrodes placées à même le corps du patient.

 

Quelle est la durée d’un tel traitement?

Il faut se rappeler que ce traitement neuromusculaire, effectué à partir du port d’orthèse, constitue un traitement temporaire dont le but est de permettre à la mâchoire du patient de mieux fonctionner, d’où le soulagement des douleurs.

Il s’agit d’un traitement qui s’étale généralement sur six mois, nécessitant par ailleurs plusieurs rendez-vous pour le pistage électronique de l’occlusion ainsi que pour l’ajustement de l’appareil de correction.

Même si beaucoup de patients peuvent ressentir rapidement un soulagement des symptômes après le début du port de l’orthèse, la guérison se fait progressivement.

Si ce traitement neuromusculaire permet l’amélioration du fonctionnement de la mâchoire et, par le fait même, le soulagement des symptômes, le patient peut, par la suite, demander de bénéficier de la suite du traitement, lequel mènera vers un résultat ou final.

Cette dernière étape consiste à traiter et à restaurer les dents naturelles pour que la nouvelle position de l’occlusion soit permanente. Pour ce faire, les dents sont reconstruites selon une forme et une hauteur adéquate.

Il s’agit, par ailleurs, d’une étape qui comporte un côté esthétique puisqu’elle permet d’embellir le sourire et même d’apporter un certain changement positif relativement à l’aspect facial surtout pour les patients qui sont âgés de plus de quarante ans. Il est à noter qu’un suivi est nécessaire à tous les six mois par la suite.